Communiqué Subscription

Sign up to receive the HIO Communiqué to keep up to date with information about upcoming events, program updates, news and issues of interest.

Member Login

Information Session Sign Up!

Histoires de réussites

Exportation et développement Canada (EDC) ne fait pas que parler de la diversité, il prêche par l’exemple.


En tant qu’organisme de crédit à l’exportation du Canada, EDC aide chaque année plus de 8 400 exportateurs et investisseurs canadiens à accroître leurs activités dans plus de 200 marchés dans le monde. Voilà pourquoi EDC s’est engagée à promouvoir une solide culture d’entreprise qui favorise la diversité ethnique et professionnelle. EDC reconnaît l’importance de recruter des immigrants qualifiés, dont les talents et l’expérience peuvent contribuer considérablement à la réussite et à la croissance des entreprises qu’EDC appuie.


« La diversité est donc un choix sensé sur le plan des affaires, tant du point de vue externe du service à la clientèle que du point de vue interne de l’employeur », explique Mme Margot Panet, conseillère en politique en matière de ressources humaines chez EDC.


À l’automne de 2010, EDC a lancé le Newcomer Work Experience Program (NWEP), programme pilote d’expérience de travail pour les nouveaux arrivants qui offre à quatre nouveaux arrivants au Canada un stage de huit mois dans un de quatre groupes choisi selon leurs compétences. Pour les aider à mieux s’intégrer dans le milieu de travail, chaque participant bénéficie d’un mentor et d’un compagnon. Les participants proviennent du Vietnam, du Bangladesh et de la Jamaïque.

Jeffrey Burrell est de ce nombre. Le programme lui plaît pour le soutien personnel qu’il lui apporte, particulièrement au sein d’une organisation de la taille d’EDC, qui emploie près de 1 200 personnes.


M. Burrell et sa femme ont quitté la Jamaïque, leur pays d’origine, pour le Canada en quête de meilleures possibilités et perspectives. M. Burrell est titulaire d’un MBA de l’University of the West Indies avec une spécialisation en gestion des ressources humaines. Il possède aussi neuf années d’expérience de travail dans le secteur des ressources humaines pour une organisation à but non lucratif. Il pensait ne pas avoir trop de difficultés à décrocher un emploi dans son domaine au Canada. Sa femme et lui ont donc rempli leurs documents d’immigration et sont partis en direction de Toronto en avril 2009. Or, en raison de la concurrence féroce parmi les nombreux immigrants, le seul travail que Jeffrey a pu obtenir était comme garde de sécurité. Un ami leur a recommandé d’aller à Ottawa, laissant entendre que la capitale nationale offrait plus de possibilités d’emplois pour des immigrants qualifiés. Le couple est donc parti de nouveau, cette fois-ci en direction d’Ottawa.


Il a fallu un autre six mois pour que Jeffrey puisse trouver du travail dans son domaine. Pendant ce temps, lui et sa femme vivaient de leurs économies. Il s’est inscrit au programme STEP (Settlement to Employment Program) du collège Algonquin, pour l’aider à rédiger un curriculum vitae et une lettre de présentation professionnels. M. Burrell a aussi eu recours aux services de l’Organisme Communautaire des Services aux Immigrants d’Ottawa et au Réseau jumelage emploi-travailleur d’Ottawa (RJETO) offert par LASI Compétences mondiales.


Et c’est ainsi que la connexion avec EDC s’est faite.


Pour son programme pilote NWEP, EDC s’est associé au RJETO pour trouver des candidats prêts à l’emploi pour les quatre stages en Ressources humaines et Services généraux, au sein du Groupe de développement du commerce international, du Groupe TI – Solutions d’affaires, et de Technologie et Finances. EDC s’est entretenu au préalable avec RJETO pour s’assurer qu’il comprenait bien ses exigences et ses attentes. RJETO a fait une première sélection des candidats, puis a envoyé les dossiers à EDC, où les candidats retenus ont participé au processus habituel d’entrevue d’EDC, qui comprenait des entretiens avec les Ressources humaines et l’unité fonctionnelle concernée.


« Je suis heureux d’avoir l’occasion de travailler comme coordonnateur des ressources humaines pour une organisation si formidable. Tous les participants se sentent les bienvenus et ont le sentiment de faire partie de la famille d’EDC », affirme M. Burrell qui, avec sa femme et sa petite fille, s’est établi à Ottawa, les yeux tournés vers un avenir au Canada. « Venir au Canada a été pour nous la bonne décision, et après avoir déménagé à Ottawa, je me considère chanceux d’avoir trouvé un travail valorisant en relativement peu de temps. »


« EDC a vraiment à cœur la diversité et l’inclusion en milieu de travail », explique Mme Olga Placinta, conseillère associée en développement organisationnel. EDC consacre beaucoup de temps à aider ses employés à reconnaître l’important rôle que la diversité joue dans son succès. En plus du programme NWEP, EDC offre une variété de programmes de formation et des modalités de travail flexible. L’affichage d’offres d’emploi sur un tableau d’emplois fondés sur les affinités attire aussi des candidats de divers milieux et cultures.


Pour toutes ces raisons et plus encore, EDC a été nommé en 2010 l’un des meilleurs employeurs pour les Néo-Canadiens.